15 mars 2010

Peu de choses

    "Je m'appelle O., j'ai 6 ans et je suis super contente. Mes parents nous ont amené en France, pour les vacances, et on est allés dans un super grand parc d'attraction ! C'était une surprise pour notre anniversaire, à mon frère et à moi.
C'est vrai, on a été sages à l'école, et on voulait trop aller là-bas !
On a passé une semaine dingue, on a trop rigolé ! On a fait tous les manèges, on a beaucoup marché, on a pris plein de photos.
Je vais pouvoir crâner devant toutes mes copines, chez moi, en Bulgarie. Moi je suis allée en France ! C'est pas tout le monde qui peut y aller.
    On a pris la voiture de location pour retourner à l'aéroport. Mais on n'a pas pu prendre l'avion. Je ne me souviens pas de ce qu'il s'est passé, tout est noir dans ma tête quand j'y pense. Je me rappelle qu'on était tous les 4 dans la voiture, sur l'autoroute. Et puis il y a avait beaucoup de monde, alors on ne roulait pas très vite. Je crois qu'on était même arrêtés.
Après, je me souviens d'un gros choc, et des cris de Maman. Tout est devenu noir..."

    "Je me lève de mauvaise humeur ce matin. J., ma fille, n'en fait encore qu'à sa tête. Elle refuse de s'habiller pour aller à l'école, et je râle parce que je vais être en retard à l'hôpital.
Il faut impérativement que je prenne la relève de ma collègue à 8h15, et pour une infirmière du SMUR, je ne peux pas être à la bourre.
J'arrive en catastrophe à 8h20 dans les locaux du SMUR. L'équipe qui sort de garde prend le café, et tout le monde me salue en souriant, mais ils ont la délicatesse de ne pas me faire la moindre remarque. Ils connaissent mon caractère...
J'ai à peine le temps de me changer que le bip sonne.
"Un AVP sur l'A* !"
Branle-bas de combat, on part dans le camion.
On ne sait jamais sur quoi on part, en définitive. On découvre toujours sur le tas, au fur et à mesure. Les informations fournies sont toujours minimalistes.
En arrivant sur l'A*, c'est un carnage. Une dizaine de voitures accidentées, et réduites en bouillie. Le SMUR secondaire est déjà sur place, ils rentraient d'une inter' et n'étaient pas loin des lieux de l'accident.
Pas le temps de réfléchir, on y va. On essaie de recueillir les circonstances : a priori, haute cinétique, VL contre VL. En gros, un bouchon, des voitures à l'arrêt, et une autre qui arrive un peu trop vite derrière. Beaucoup trop vite.
Le VL le plus anéanti est vert métallisé. Je ne sais pas pourquoi ce détail me marque. Une femme est penchée près de la fenêtre arrière gauche, et pleure. A côté d'elle, un homme tient une petite fille dans ses bras. Elle ne pleure pas. Elle a l'air en état de choc.
Le passager arrière gauche est le frère de la petite fille. Il est toujours coincé dans l'habitacle. On a mis du temps avant de l'extirper de là, mais c'est pas évident quand les banquettes arrières sont en position verticale. Le petit garçon n'est pas bien, on est obligés de l'intuber sur place. On l'amènera plus tard en réanimation pédiatrique.
La 2e équipe du SMUR amène le reste de la famille à l'hôpital. La seule qui a l'air d'aller bien, c'est la petite fille..."

    "Punaise, j'ai pas envie de bosser aujourd'hui. En plus, je suis en chir, ça me gave parce que c'est toujours la même chose : une radio et cassé/pas cassé. On ne réfléchit pas vraiment comme en médecine, mais l'avantage c'est que ça va plus vite pour les patients.
En arrivant à 9h, toutes les infirmières parlent des victimes de l'AVP que le SMUR a ramené : une famille roumaine ou croate, qui rentrait de vacances.
Je commence par voir la fille du couple qui n'a qu'une fracture du coude. Elle a l'air apeuré, mais en même temps, être à l'hôpital dans un autre pays, avec des gens qui ne parlent pas sa langue, c'est pas évident.
Le père est un peu plus sérieusement atteint : fractures de l'omoplate, des côtes... avec pneumothorax. Lui, on l'a transféré en réa assez vite.
La mère va bien. Elle n'arrête pas de faire des va-et-vient dans le couloir, elle s'inquiète pour son fils qui est parti dans un autre hôpital, si j'ai bien suivi...
Elle m'a dit qu'elle avait un peu mal à la tête. Etant donné la violence du choc, j'ai préféré négocier avec le radiologue un scanner cérébral, que je n'ai toujours pas récupéré..."

    "Le service de pédiatrie est assez calme en ce moment. On a dépassé les épidémies de bronchiolite et de gastro, ça allège un peu le travail. On a toujours un peu de place, et on n'est pas obligé de transférer les enfants dans d'autres hôpitaux, c'est quand même plus pratique.
L'interne de garde vient d'appeler : on va avoir un hébergement, une petite fille de 6 ans qui a eu un accident de voiture, et ses 2 parents sont hospitalisés en réa.
Je crois que le père a un problème pulmonaire, et la mère a une hémorragie cérébrale, ou quelque chose comme ça.
Je pense que ça va être compliqué pour communiquer avec la petite, car aucune de nous dans l'équipe ne parle bulgare. Je crois qu'un des médecins de cardio est d'origine bulgare, on pourrait lui demander..."


Posté par docmarie à 17:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur Peu de choses

    Qu'est devenu le petit garcon ??

    Posté par yo, 15 mars 2010 à 20:16 | | Répondre
  • Le frère est resté qq jours en réa, et a été transféré après en pédiatrie. Ses jours ne sont + en danger, ms il n'est pas encore sorti...

    Posté par Docmarie, 15 mars 2010 à 21:39 | | Répondre
Nouveau commentaire